L’éclosion du bouton de rose

… La suite de mes notes sur Solénoïde

p. 386 : holon : se dit de ce qui est à la fois un tout et une partie…

26 juillet

p. 388 Toujours dans le chapitre 26.

J’étais prête à me dire qu’articulation mobile était un pléonasme, mais j’ai vérifié dans le dictionnaire, une articulation est le point de jointure entre deux éléments, et elle peut être mobile ou immobile…

p. 389

Personne n’a relevé que le bouton de fleur qui éclot, comme métaphore de l’ouverture alerte de la voûte, dans l’effrayante Morgue où la manifestation des Piquetistes conduit le narrateur ne peut pas être complété de la précision suivante : « filmé au ralenti ». Au contraire, le fameux bouton de rose que l’on voit éclore en quelques secondes dans les petites vidéos qui circulent partout, est diffusé en accéléré…

Il a beau faire 35° à l’ombre, mon esprit critique est bien en éveil et je suis très intolérante (comme on l’est aux poussières) à ces petits relâchements de la logique. Ce sont des choses qui ne passent pas en français, qui donnent l’impression d’avoir un caillou dans la chaussure.

27 juillet

p. 398

En français, diastème peut difficilement s’employer pour quelqu’un à qui il manque des dents. Le diasteme est un truc naturel ou acquis, mais ne décrit pas le trou laissé par une dent manquante.

Rendez-vous demain, même heure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.