Je sarcoptise dans le vide…

Une année de traduction de Solénoïde. La suite de mon journal

Je sors du chapitre 41, j’avance, je recule, je navigue, je reviens sur des phrases, des mots, je relis, j’intègre, j’harmonise ce qui doit l’être. 

Et me voici dans le chapitre 42. Irina est enceinte. Comme abasourdi par le bonheur de cette nouvelle, le narrateur retourne dans la vieille Fabrique. Là, il tombe sur un palindrome, autre pièce récurrente de l’œuvre de M.C.  Symbole multiple, du temps retourné sur lui-même, de l’éternel retour (c’est différent), de la lecture cryptée de l’univers qui nous entoure, du message caché…

Dans L’Aile tatouée, c’était IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI, qui correspondait parfaitement à la structure de papillon de la trilogie (L’aile gauche, Le Corps, L’Aile droite).

Ici, SIGNA TE, SIGNA, TEMERE ME TANGIS ET ANGIS  (attribué à Virgile, comme ce n’est pas un hasard) correspond parfaitement à ce livre sur la douleur. Sur la condition humaine. Sur l’angoisse de la mort.

Le voyage fantastique et fantasmé (mais il faut bien se dire que tout, en dehors de la réalité crue de l’école, passe le miroir dans d’incessants allers et retours) dans la vieille Fabrique est d’abord une vision de la maternité de son amante, puis, dans la deuxième partie du périple, un voyage le long de couloirs bordés de vitrines peuplées de cocons. Des cocons humains. La métaphore du papillon, de nouveau, pour illustrer le destin de la vie humaine est ici reprise, comme dans la trilogie Orbitor.

L’ombre légère de Thomas Mann joue l’aile de papillon, s’invitant deci-delà  dans l’oeuvre de Mircea Cartarescu. Avec cette vision de la destinée, présente, par exemple, dans Docteur Faustus :  Il n’existe en fin de compte ici-bas qu’un seul problème: comment se frayer un chemin? comment gagner le large?  comment faire éclater la chrysalide et devenir papillon? (ces quelques mots sont d’ailleurs cités en ouverture de la nouvelle L’Architecte qui referme le livre La Nostalgie, ce qui montre la cohérence de l’oeuvre de M.C. dont les grands thèmes ont été trouvés dès ses premières œuvres, pour être ensuite toujours approfondis, déclinés et dédoublés). Cette ombre légère de l’auteur allemand est aussi présente au préventorium de Voïla. A ce sujet, dans l’original roumain, M. C. parle de « pédagogue » comme on en trouve dans la Montagne magique, pour dire éducateur… C’est une manière de salut et de clin d’œil à l’auteur (un des auteurs) tutélaire. Cela se perd un peu en français puisque j’ai choisi le terme plus clair, dans le contexte, d’éducateur. J’ai fait ce choix parce que le nom commun pédagogue n’est pas forcément, pour la majorité des lecteurs, une référence immédiate à l’univers de l’écrivain allemand et cela n’aurait pas servi la compréhension du texte.

Je referme la parenthèse. 

Je note que ce n’est pas tout à fait un hasard si la dernière phrase de ce chapitre éblouissant d’amour et de tragédie est După care tot ce-a rămas a fost orbitoarea lumină a începuturilor. [Puis il ne resta plus que l’aveuglante lumière des débuts.] Orbitor signifie « aveuglant ».

10 novembre

Il n’y a pas d’adjectif pour arc-en-ciel en français!!!! La langue roumaine en a un beau, qui donne une impression de Caraïbes : curcubean. Observons que les Roumains ont, eux, un mot unitaire, alors que notre arc-en-ciel est une description. Il faut reconnaître quand même que l’étymologie de leur curcubeu est très floue, un peu comme les couleurs qui le composent. La lecture de la notice du dictionnaire s’apparente à un jeu de piste très compliqué. Ou à un poème de Prévert, avec des courbes, des cours d’eau, du curvus et du bibit latins. Mais de conclusion probante, aucune… 

11 novembre

On parle de morphologie du sarcopte de la gale. Cette affreuse bestiole porte des soies, un rostre, des épines, des pédicules, des griffes…

Problème pour traduire cangi: les gaffes mentionnées par le dico ne sont pas très parlantes, quoique… Je viens de mettre griffe p. 760, mais aussitôt cela percute les griffes mentionnées un peu plus loin… Alors, gaffes? Pics? Pointes?

Je sarcoptise dans le vide…

________

Même Foucault a sa place dans Solénoïde! Il a inventé l’hétérotopie, le nom du lieu où se nichent les utopies, ces « espaces autres », comme il disait, puisqu’il s’agit du titre d’une de ses conférences. Une envie furieuse de la lire après avoir trouvé ce mot dans ma traduction. Ce livre est une vraie fougère, combien de dentelures, combien de nids de spores posés dessus, fertiles tremplins vers d’autres œuvres, d’autres livres, d’autres idées?

19 novembre

Se perd-on quand on fouille le sens? Arrive-t-il qu’on le fouille trop?

cavou de marmura rozacee. A première vue, ça coule de source, c’est presque un cliché, le marbre rose. Puis, je me demande « pourquoi rozacee« ? Rosacé, c’est en forme de pétales de roses. Rosacée, avec un e, c’est la couperose, que l’on qualifie ainsi. Donc, rosé, de couleur rose?

Puis, je cherche par acquit de conscience le terme roumain, pensant qu’on peut dire peut-être, dans cette langue, rozacee pour rose ou rosé. Mais je découvre que rosacee, ce sont bien sûr les plantes appartenant à cette variété. Mais alors, je pense, en me glissant dans l’esprit imagé de l’auteur qui affectionne le physiologique, le corporel, le sensuel, tout ce qui mêle la biologie au rêve, et je me dis : les veinules du marbre lui valent peut-être le qualificatif de couperosé, enfin, de rosacée… Non? Rosé… Ce sera rosâtre. Mais si un jour il m’est donné de revoir cette traduction, je changerais pour rosé, ou pour autre chose si j’ai une autre idée d’ici là. Je déteste les mots en -âtre. Surtout quand ils ne conviennent finalement pas.

Je me demande si les traducteurs de Solénoïde dans les autres langues se posent les mêmes questions que moi. Comme cela aurait été bien un séminaire, où, à plusieurs nous aurions interrogé le texte et l’auteur!

A suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.