A travers livres avec Irina Teodorescu, Clara Arnaud et Lucian Dan Teodorovici

 

A travers livres avec Irina Teodorescu, Clara Arnaud et Lucian Dan Teodorovici

Par Laure Hinckel dans Blog 09 Sep 2015

Ce blog renaît sous les auspices de Gaia… Après une longue interruption, je reprends le fil ici, sur mon site intitulé La part des anges comme un clin d’oeil à cette petite partie d’un texte qui s’évapore, mais oui, lorsqu’il passe d’une langue à une autre…

J’ai donc participé aux Journées des éditions Gaia… J’y ai rencontré deux belles plumes, Clara Arnaud ( Sur les chemins de Chine et L’orage) et Irina Teodorescu (La malédiction du bandit moustachu et Les étrangères)…J’ai aussi fait la connaissance de toute l’équipe. C’est grâce à leur travail de découverte que Lucian Dan Teodorovici a déjà deux romans traduits chez eux: L’histoire de Bruno Matei et Les autres histoires d’amour.

Les 4 et 5 septembre, les portes de la vaste maison rose à grand escalier ont donc ouvert au public, dans le village de Monfort-en-Chalosse. La petite Rue de la Paix où deux voitures ne peuvent pas se croiser descend en pente douce de la Grand’Rue à la rue de Verdun. Côté Grand’Rue, on trouve la librairie Gaia. Dans l’alignement, il y a aussi une boucherie… et une autre librairie, Le Chapeau Rouge. Trois devantures qui ont conservé le charme des boutiques anciennes et qui ressemblent à celles dont mon objectif a traqué la présence dans Bucarest, avant qu’elles ne soient recouvertes de panneaux bancaires ou démolies.

La librairie Gaia, au siège des éditions, à Montfort-en-Chalosse.

La librairie Gaia, au siège des éditions, à Montfort-en-Chalosse.

Une maison ne publie rien sans les gens qui l’habitent… Chez Gaia, le grand nord a rencontré le doux sud-ouest pour donner sens à une aventure éditoriale lancée en 1993 (pas à Montfort, mais pas très loin de là, à Larbey), et c’est ce mélange de non conformisme et de générosité méridionale qui donne à ces journées tout leur attrait. Les repas sont pris à la bonne franquette, en plein air, avec du fait maison… On s’installe sur l’esplanade du village qui devient tout entier le jardin de la maison rose. Ou alors on met le couvert dans la rue de la Paix, pour un Café Très Gourmand pendant que le public visite les bureaux…

Et pour compléter, n’oubliez pas de jeter un oeil aux {balades}!

  • Marion 14 septembre 2015 at 16:57 / Répondre

    Merci Laure pour ce joli billet qui me donne envie de revenir une semaine en arrière ! Très belles photos.

Laisser un commentaire