Fin février 1989 : une modilisation médiatique grandissante

 

Fin février 1989 : une modilisation médiatique grandissante

Par Laure Hinckel dans Blog 27 Fév 2009

A la lecture des dépêches AFP et du Monde entre le 21 février et 28 février 1989, on constate que l’indignation grandit à l’égard du régime communiste de Ceausescu.

Le 21 février, un message d’Eugène Ionesco est lu à Bruxelles, devant la commission politique du Parlement européen par sa fille Marie-France. La séance est consacrée aux droits de l’homme en Roumanie. Le témoignage du grand écrivain français d’origine roumaine Eugène Ionesco est capital pour éveiller les consciences. Le Figaro publie le texte bouleversant et très dur d’Eugène Ionesco en Une, avec une photo. Vous pouvez lire le texte de Ionesco dans Le Monde en cliquant sur ce tire : « Non assistance à peuple en danger ».

Monica Lovinescu (Journal) nous apprend également que le fameux jour de cette audience à Bruxelles, préparée depuis de longues semaines par les opposants roumains, il se trouva même dans la salle un député britannique du Labour, dont il fallut contrer les arguments pro – Ceausescu….

Le 23 février, l’AFP signale que « La Suède, par la voix de son ministre  des Affaires étrangères porte le cas de la Roumanie devant la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies. » L’AFP cite le diplomate qui affirme  » qu’en jetant un coup de projecteur sur les violations des droits de l’homme dans un pays, la Commission n’a pas, ou ne devrait pas avoir, pour but de condamner un gouvernement « .  » L objectif n’est pas la confrontation mais la coopération « . Le ministre poursuit encore que le but est « d’aider les victimes de violations des droits de l homme. Si la pression internationale peut les aider, nous devrions exercer cette pression. »

Pendant ce temps, à Bucarest, et en pleine affaire des Versets sataniques de Salman Rushdie, « le président Khamenei effectue un séjour officiel de quatre jours en Roumanie » informe l’AFP. Bien entendu, le sujet n’est pas évoqué par les deux chefs d’Etat….

Le 28 février 1989, l’AFP annonce la « Création en France d’une Association pour l’adoption de villages roumains menacés de destruction » :

« Une association pour l’adoption de villages roumains menacés de destruction vient de se créer en France, à la suite du lancement en Belgique au début du mois d une opération de parrainage similaire destinée a se multiplier dans plusieurs pays d Europe, apprend-on mardi auprès des responsables de cette association.

Quelque 2.100 villages roumains doivent être ainsi proposés à l’adoption par des villages français, sur les 13.000 que compte la Roumanie et dont 7.000 environ sont menacés de destruction par le  » plan de systématisation  » du président Nicolae Ceausescu.

L’association Villages-Roumains-France, présidée par Mme Isabelle Vernat, membre de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), a été créée sous l’égide conjointe de Médecins du monde, de la LDH, la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), la Fédération internationale des droits de l homme (FIDH), la Fondation France- Libertés (que préside Mme Danielle Mitterrand), la CIMADE, l’organisation Pax-Christi et le Comité national des Jeunes agriculteurs. »

 

Cette semaine, Opération Villages Roumains fête ses 20 ans, en ce moment même, à Bucarest.

Joyeux anniversaire à OVR et à tous ses membres en France, en Roumanie et en Belgique!!

Laisser un commentaire