3 février 1989

 

3 février 1989

Par Laure Hinckel dans Blog 03 Fév 2009

Si vous arrivez directement ici, je vous conseille de lire cela : 1989 – 2009 : l’anniversaire des 20 ans vécu au jour le jour avant d’aller plus loin pour comprendre dans quel contexte je publie sur mon blog ces traces des événements petits ou grands qui ont eu lieu il y a tout juste 20 ans.

Début février 1989, l’émotion soulevée par l’émission de Noel Mamère, Résistance, n’est pas retombée. Toute la journée avait d’ailleurs été consacrée à la Roumanie. C’était pour les 71 ans du dictateur Ceausescu. Un pied de nez adressé depuis l’Occident par télévision interposée. Le journaliste avait commencé l’émission en disant ces quelques mots :
« Cher Nicolae, au seuil de vos 71 ans, « Résistances » avait le devoir de rendre hommage au grand défenseur des droits de l’homme que vous prétendez être.  Vous conduisez la Roumanie depuis 23 ans, avec un génie inégalé; vous êtes porté aux nues par votre presse, libre bien entendu, en des termes qui doivent certainement blessé votre modestie légendaire. Conducator, Génie des Carpates, Danube de la Pensée, premier Bâtisseur, oui, monsieur Ceausescu, votre peuple vous aime, c’est ce que vous tentez de faire croire, mais le mensonge ne passe pas, et nous nous trouvons ici, ce soir, pour vous le dire. En 23 ans vous avez réussi à plonger votre pays dans la misère et l’obscurantisme. Depuis 23 ans, avec votre famille, vous régnez  par la peur et vous violez chaque jour la vie intime de vos sujets. A deux heures de Paris, au coeur de l’Europe, vous voulez effacer la mémoire d’un peuple, vous êtes sur le point de détruire sa culture. Voilà pourquoi, à notre manière, nous célébrerons votre anniversaire, monsieur le dictateur rouge. » (cité par Monica Lovinescu, Pragul / Unde scurte V, éditions Humanitas, 1995.)

Mais en ce 3 février 1989, ce qui retient mon attention, c’est le fait que des médecins de Médecins du Monde publient leur témoignage après avoir pu, courant janvier, rendre visite à Doïna Cornea, l’opposante fragile et forte. Je vous propose de lire l’article entier sur cette page : Article du Monde du 3 février 1989

C’est édifiant.
Et puis voici la couverture d’un livre reprenant tous les textes -appels, pétitions, lettres au Conseil de l’Europe ou à Jean Paul II- de Doina Cornea. C’est inédit en français. (Editions Humanitas – 2006)

Laisser un commentaire